Le spécialiste de la chaudière à granulés
Chaudière à granulés ou pompe a chaleur ?

Comment choisir entre une chaudière à granulés et une pompe à chaleur

 

Pour la construction d’une maison ou pour le remplacement d’une vieille chaudière, le choix du chauffage se fait souvent entre une pompe à chaleur et une chaudière à granulés de bois. Voici quelques éléments pour bien comprendre les avantages et les inconvénients de ces 2 modes de chauffage :

 

Principales caractéristiques des pompes à chaleur (PAC) et de la chaudière à granulés 

 

Chaudière à granulés :

  • Energie : granulé de bois, composé de sciure de bois, majoritairement issue des scieries françaises. Energie renouvelable et locale.

  • Respectueux du climat : la combustion du bois est neutre en CO2.

  • Fonctionnement silencieux, pas de bruit à l’extérieur de la maison.

  • Fonctionnement performant, même en cas de températures hivernales négatives.

  • Fonctionnement performant sur des radiateurs haute température ou planchers chauffants basse température.

  • Nécessite en moyenne de 1 à 5 m² de surface au sol pour acceuillir la réserve de granulé.

 

Prendre rendez-vous

 

Pompe à chaleur :

Il existe 2 types de pompe à chaleur pour chauffage central, dont les caractéristiques sont différentes : la pompe à chaleur aérothermique, dite air/eau et la pompe à chaleur géothermique, dite eau/eau.

Pompe à chaleur aérothermique air / eau :

  • Coûts d'acquisition légèrement plus avantageux.

  • Energie de chauffage : électricité. La consommation électrique estimée est donc le principal critère à prendre en compte pour connaître la facture de chauffage annuelle.

  • Beaucoup de PAC air / eau fonctionnent sur des émetteurs basse température (planchers chauffants). Dans ce cas, le raccordement à des radiateurs classiques haute température leur confère un rendement dégradé, donc une consommation d’électricité plus importante.

  • Une PAC air / eau nécessite l’installation d’un système d’échange avec ventilateur à l’extérieur de la maison pouvant générer du bruit. Il est donc recommandé de ne pas l’installer proche du voisinage.

  • Rendement élevé en fonctionnement optimal. Permet de limiter la consommation d'électricité.

  • Rendement optimal calculé pour une température de 7°C, et rendement dégradé sur des températures inférieures. Se référer aux caractéristiques techniques des fabricants pour connaitre le rendement réel en conditions hivernales.

 

Pompe à chaleur géothermique eau / eau :

  • Coûts d'acquisition plus élevés (forage en profondeur ou décaissage d'une grande surface de terrain), mais performances réelles plus homogènes.

  • Les conditions géologiques doivent être réunies - nature du sol pour l'utilisation de la chaleur contenue dans le sous-sol.

  • Le terrain doit être adapté à la réalisation de forages ou de surfaces de captage.

  • Les forages sont soumis à autorisation

  • Les surfaces de captage limitent l'utilisation du jardin - ne doivent pas être plantées ou endommagées par des travaux de construction

 

A noter qu'il existe des pompes à chaleur air / air, mais elles ne peuvent alimenter de circuits de chauffage.

 

 

 

Une pompe à chaleur (PAC) est-elle aussi écologique qu'une chaudière à granulés ?

Dans le cadre de la nouvelle réglementation thermique pour la construction des maisons neuves (la RE2020), le Ministère de la Transition Ecologique a édité les fiches standards d’analyse du cycle de vie (ACV) des différents systèmes de chauffage, c’est-à-dire la quantité d’émission de CO2 de chaque système de chauffage de sa fabrication à son élimination (hors combustible ou énergie nécessaire au fonctionnement).

Ces fiches indiquent qu’une chaudière à granulés émet 2 tonnes eqCO2; une PAC air/eau standard de 6 à 10 kW émet 32.1 tonnes eqCO2* (chiffre octobre 2022).

Concernant les émissions de CO2 liées à la consommation d’énergie (combustible ou énergie nécessaire au fonctionnement), une pompe à chaleur (PAC) bénéficiant d’un COP de 3 en conditions réelles annuelles émet 49 gCO2e/kWh, sur la base du rapport sur l’état de l’environnement en France datant de 2019, soit 147 gCO2e/kWh pour l’électricité en usage chauffage.

A noter que les émissions de CO2 générées par la production de l'électricité diffèrent grandement selon le mode de calcul puisque l’ADEME a donné en 2014 une valeur de l’électricité en mode chauffage de 210 à 600 gCO2/kwh, soit de 70 à 200 gCO2/kwh pour une pompe à chaleur (PAC) dotée d’un COP de 3.

Concernant la chaudière à granulés, les émissions sont de 26 gCO2/kwh selon le SNPGB ou de 30 gCO2/kwh pour le bois énergie (chauffage bûche notamment).

 

Qu’est-ce que le COP d’une pompe à chaleur ?


Le COP est le coefficient de performance de la pompe à chaleur. Il permet de connaitre le niveau de performance, c’est-à-dire la quantité d’électricité nécessaire pour produire 1 kWh. Un COP de 3 indique qu’une pompe à chaleur nécessitera 1 kWh d’électricité pour produire 3 kWh de chaleur. Il existe plusieurs types de COP qui n’ont pas la même signification :

  • Le COP dit « machine » (COP constructeur) : il est mesuré en laboratoire sur la base d’une température extérieure de 7 °C pour les PAC air/eau et air/air, et d’une température d’eau de nappe de 10 °C pour les PAC eau/eau. Ce COP ne correspond pas forcément aux conditions réelles d’utilisation.
  • Le COP dit « Global » : il intègre toute l’installation de chauffage, inclut les consommations d’énergies pour le dégivrage, la consommation des auxiliaires et les pertes des réseaux de distribution.
  • Le COP dit « Annuel » (COPA) : ce coefficient évalue la performance annuelle de la PAC sur une année entière. Il s’agit d’une donnée plus réaliste que le COP « machine ». A noter qu’il existe le SCOP, calculé sur les mêmes bases que le COP annuel, mais sur une saison de chauffe.

 

Quelles aides financières pour l'installation d'une pompe à chaleur ou une chaudière à granulés ?

 

Le prix de l’installation d’une pompe à chaleur (PAC) air/eau et d’une chaudière à granulés est largement aidé par des aides financières de l’Etat dans le cadre de la transition énergétique, afin de remplacer rapidement le parc de chaudières fioul, de chaudières au gaz naturel et de chaudière au gaz propane.

Si le prix d’installation d’une bonne pompe à chaleur est globalement équivalent à celui d’une bonne chaudière à granulés, le niveau d’aides est différent.

 

Comparaison des aides financières pour l’installation d’une pompe à chaleur et d’une chaudière à pellet:

 

Prime Coup de pouce :

Une aide éligible lors du remplacement d’une chaudière fioul, gaz ou charbon :

Pour la pompe à chaleur (PAC) :

  • Jusqu’à 5 000 €* pour le remplacement d’une chaudière fioul (jusqu’au 30 juin 2023)
  • Jusqu’à 4 000 €* pour le remplacement d’une chaudière gaz ou charbon (jusqu’au 30 juin 2023)

Pour la chaudière à granulés :

  • Jusqu’à 5 000 €* pour le remplacement d’une chaudière fioul (jusqu’au 30 juin 2023)
  • Jusqu’à 4 000 €* pour le remplacement d’une chaudière gaz ou charbon (jusqu’au 30 juin 2023)

En savoir plus

 

MaPrimeRénov’

MaPrimeRénov’ est un prime plus ou moins importante selon les revenus des ménages. Elle s’adresse aux propriétaires occupants et aux propriétaires bailleurs. En cas de remplacement d’une chaudière fioul avec dépose de la cuve, le logement doit être achevé depuis plus de 2 ans ; pour toute autre opération cette durée est de 15 ans. MaPrimeRénov' est éligible pour le financement de plusieurs opérations, cumulables entre-elles, dans la limite de 20 000 €, et d'un reste à charge minimum fixé en fonction des revenus de chaque foyer. 

Le montant de MaPrimeRénov’ pour une pompe à chaleur air/eau :

  • 5 000 €* pour les ménages très modestes
  • 4 000 €* pour les ménages modestes
  • 3 000 €* pour les ménages intermédiaires

Le montant de MaPrimeRénov’ pour une chaudière à granulés :

  • 11 000 €* pour les ménages très modestes
  • 9 000 €* pour les ménages modestes
  • 5 000 €* pour les ménages intermédiaires

En savoir plus

 

* Avertissement : chiffre du 10/2022. Le montant et les modalités des aides sont fixés par l'Etat, et peuvent varier dans le temps. Les informations de cette page sont purement indicatives.

Une installation de chaudière à granulés ne nécessite pas beaucoup de place

Quelle place est nécessaire pour une chaudière à pellets ou une pompe à chaleur ?


Une chaudière à granulés moderne n'a besoin que de peu de place. La surface nécessaire est comprise entre 1,5 m² et 6 à 8 m² selon la configuration et le modèle choisi. Cette place inclut la chaudière, le ballon d’eau chaude sanitaire et le stockage de granulés. La chaudière et le silo de stockage du granulé peuvent être installés à la cave, dans le garage, dans un cellier, peu importe. Le stockage peut être placé dans une pièce différente de la chaudière, ou même à l’extérieur de la maison.
En comparaison, la pompe à chaleur ne prend pas de place dans le bâtiment, car elle est généralement placée devant la maison ou dans le jardin. Toutefois, lors de l'achat d'une pompe à chaleur, il faut tenir compte du bruit qu'elle produit pendant la période de chauffage, et des problèmes de voisinage que cela peut générer.

 

En un clin d'œil, tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la chaudière à granulé !

 

En bref, pour préserver le climat, pour faire des économies, tout en profitant du confort d'un chauffage entièrement automatisé.

Lorsqu'on brule du granulé de bois, il libère la même quantité de CO2 que l'arbre a absorbé durant sa croissance. Le bilan est donc neutre. En France, d'où vient 90 % du granulé consommé dans le pays, la forêt s'étend de plus en plus, et même dans les scénarios les plus optimistes en faveur du développement du chauffage au bois, elle va continuer à s'étendre.

Le prix du granulé de bois est particulièrement attractif, et stable. Sur les 10 dernières années, il a augmenté à un rythme légèrement supérieur à l'inflation. Pourquoi une telle stabilité ? Parce que c'est une énergie produite localement, sans lien avec le prix du pétrole ou avec les conflits internationaux au moyen orient en Russie ou aux Etats unis.

Contrairement aux autres énergies, le granulé de bois est issu d'une matière première locale et très largement disponible pour longtemps. L'approvisionnement en granulés de bois est donc plus sûr et plus stable sur le long terme. Une chaudière aux granulés offre un confort équivalent ou supérieur à un chauffage au fioul ou au gaz : entièrement automatisé jusqu'à une année entière, sans mauvaises odeurs, et adapté aux maisons individuelles et aux bâtiments plus grands.

Le granulé de bois est fabriqué avec du bois non traité, majoritairement issu des résidus de sciage des scieries françaises.

Quand un arbre est utilisé pour faire des planches, seul 60 % de l'arbre peut servir et les 40 % restant ne sont pas utilisable, et devient un "déchet" qui peut être utilisé pour faire du granulé. Le granulé de bois a un diamètre de 6 mm et une longueur de 10 à 25 mm. Il est fabriqué avec de la sciure qui est séchée et compressée, sans liant chimique. Un peu d'amidon est parfois ajouté pour servir de liant.
1 m3 de granulé de bois pèse 650 kg.

En comparaison :

1 tonne de granulé de bois >> environ 500 litres de fioul.

1 m3 de granulé de bois >> environ 320 litres de fioul

Clairement, non ! En France et en Europe, la forêt gagne du terrain. La dernière loi de programmation de l'énergie, planifie une forte augmentation du nombre de foyers se chauffant au bois, sans que cela augmente la quantité de bois brûlé !

En effet les appareils de chauffage au bois sont de plus en plus efficace et utilise jusqu'à 2 fois moins de bois pour produire la même quantité de chaleur. Une chaudière à granulé ÖkoFEN a un rendement de 93 %* à 107 %*, contre 10 % pour une cheminée ouverte. La forêt va donc continuer à se développer, même avec un très fort développement du chauffage au bois.

De plus, le granulé de bois est très majoritairement fabriqué avec des résidus de sciage (sciure ou connexes). Ainsi, quand un arbre est prélevé en forêt et transformé dans une scierie, plus de la moitié de son volume sera utilisé pour faire du bois d’œuvre (planches, poutres, etc) et stockera du carbone, contribuant à lutter contre le réchauffement climatique, et le reste du volume sous forme de sciure pourra être valorisé en granulé de bois, se substituant très souvent au fioul ou gaz dans les maisons.

Le granulé de bois s’inscrit donc naturellement dans l’exploitation classique des forêts françaises, sans en accentuer la pression, et contribue doublement à la lutte contre le changement climatique.

De plus, le granulé de bois est très majoritairement fabriqué avec des résidus de sciage (sciure ou connexes). Ainsi, quand un arbre est prélevé en forêt et transformé dans une scierie, plus de la moitié de son volume sera utilisé pour faire du bois d’œuvre (planches, poutres, etc) et stockera du carbone, contribuant à lutter contre le réchauffement climatique, et le reste du volume sous forme de sciure pourra être valorisé en granulé de bois, se substituant très souvent au fioul ou gaz dans les maisons.

Le granulé de bois s’inscrit donc naturellement dans l’exploitation classique des forêts françaises, sans en accentuer la pression, et contribue doublement à la lutte contre le changement climatique.

*Valeurs issues de tests d’homologation exprimées sur le pouvoir calorifique inférieur (PCI). Les tests sont réalisés dans des conditions idéales à puissance nominale stabilisée. Dans la pratique et en moyenne saisonnière, les rendements peuvent varier significativement selon les conditions d’installation, les spécificités du combustible, les tolérances de fabrication, les modes d’utilisation et les réglages. Les valeurs ne se réfèrent pas aux chaudières prises individuellement mais peuvent être utilisées pour comparer différents types de chaudières entre-elles.

Depuis plus de 10 ans, le chauffage au granulé de bois s'est fortement développé, chaudière à granulé ou poêle. Les unités de granulation se développent ainsi régulièrement pour accompagner le marché. Il en existe plus de 50 aujourd'hui, réparties dans tout le pays et principalement adossées aux grosses scieries, ce qui permet à la filière bois française de se développer.

La matière première est abondante pour longtemps et il y a un vrai savoir-faire français et européen en matière de production de granulé de bois.

En revanche, l'approvisionnement en pétrole, en gaz, et en uranium est tout sauf durable. Les gisements s'épuisent, sont soumis aux aléas géopolitiques, et surtout il est indispensable de laisser le pétrole et le gaz sous terre pour préserver notre avenir.

Info spéciale Crise de l’énergie 2022 : la crise actuelle met sous tension l’ensemble des énergies, le gaz, le fioul ou l’électricité. Pour la première fois en 15 ans, le granulé n’est pas épargné. Les explications ICI

Les producteurs de granulé investissent continuellement pour répondre à la demande, et le potentiel de production en France et en Europe est grand.

La France est globalement indépendante en granulé. En 2021 elle a produit 85 % des besoins du pays, et cette tendance est durable. Le granulé de bois est ainsi particulièrement favorable à l'économie française. Le granulé de bois est une énergie locale : le granulé est majoritairement utilisé dans la région où il est produit, sur un schéma de circuit court.

Info spéciale Crise de l’énergie 2022 : la crise actuelle exceptionnelle met sous tension l’ensemble des énergies, le gaz, le fioul ou l’électricité. Pour la première fois en 15 ans, le granulé n’est pas épargné. Les explications ICI

Non. De plus le granulé n'a pas besoin de pétrole pour être fabriqué. La chaleur utilisée pour faire sécher la sciure servant à fabriquer le granulé est généralement produite par des grosses chaudières bois qui brûlent de l'écorce et du bois difficilement valorisable autrement.

Le Ministère de l’Ecologie publie l’indice des prix des 5 principales énergies pour le chauffage central : fioul, gaz naturel, gaz propane, électricité et granulé de bois en vrac. Depuis plus de 10 ans, le granulé affiche un prix inférieur de 20 % à 60 % aux autres énergies.

De plus, le prix du granulé de bois est beaucoup moins volatile et montre une plus grande stabilité. Le granulé de bois, énergie renouvelable, n'est pas soumis à la taxe carbone qui pénalise les énergies polluantes, sur le principe du pollueur/payeur.

Voir le prix du granulé ICI

L'énergie nécessaire à la production de granulés ne représente qu'environ 2,7 % du pouvoir calorifique des granulés.

En comparaison, la consommation d'énergie nécessaire pour produire le fioul domestique est d'environ 12 % et pour le gaz liquide d'environ 14,5 %.

Plusieurs certifications assurent une qualité constante du granulé de bois. Aujourd’hui la production française de granulés est certifiée à plus de 95 %. Vous avez l‘assurance d’avoir un combustible de haute qualité. Ces certifications garantissent un granulé sec, conforme au fonctionnement d'une chaudière à granulé, doté d'un pouvoir calorifique de 4600 kWh minimum par tonne. Il s'agit des certifications Din Plus, EN Plus et NF biocombustibles solides.

Le pouvoir calorifique des pellets est normalisé à 4,6 kWh/kg minimum. En comparaison, le pouvoir calorifique d'un litre de fioul domestique est de 10 kWh/l et celui de 1 m³ de gaz naturel est également de 10 kWh.

Donc : 2 kg de granulés ~ 1 litre de fioul domestique ~ 1 m³ de gaz naturel.

2 solutions : dans un silo textile ou dans une réserve sur-mesure dite "pièce de réserve".

Le silo textile est la grande spécialité d'ÖkoFEN qui les conçoit et les fabrique. Cette solution permet d'avoir un stockage ultra compacte, simple à installer, propre et sans poussière.
La pièce de réserve permet d'avoir une réserve sur-mesure. A chaque fois, le granulé est acheminé jusqu'à la chaudière à granulés automatiquement, tout au long de l'année.

Une fois stockés au sec, les granulés peuvent être stockés indéfiniment.

Non. C'est une des grandes qualités du granulé de bois, et un intérêt important de la chaudière à granulés. Le granulé de bois est de la sciure de bois séchée et compressée, et est donc jusqu'à 4 fois moins volumineux que du bois en bûche. La surface de stockage nécessaire pour chauffer une maison pendant 1 an est en moyenne de 4 m2 au sol seulement.

Le mariage entre les qualités du granulé de bois et les performances des chaudières à granulé ÖkoFEN permet une combustion particulièrement propre.

Une chaudière à granulés de qualité émet jusqu’à 400 fois moins de particules fines qu’une simple cheminée ouverte ! De même les chaudières à granulé ÖkoFEN sont jusqu'à 6 fois plus propres que ce qui est exigé dans les plans de protection de l'air les plus drastiques, comme ceux de Grenoble ou Lyon. Ainsi, l'installation d'un chauffage au granulé moderne en remplacement d'un ancien chauffage au bois est une solution pour améliorer la qualité de l'air.