09.07.2020

Tout savoir sur la fabrication du granulé de bois

De la sciure à la chaleur, de la matière première à l’utilisation du produit fini.
Quelles sont les étapes dans la fabrication, le contrôle, le transport et la vente du granulé de bois ?
On vous dit tout sur cette énergie renouvelable, utilisée pour les chaudières à granulés.

Le granulé de bois, un produit à la fois industriel et naturel !

Le granulé de bois cultive un paradoxe, celui d’être doté de deux caractéristiques à priori contraires : être un produit industriel tout en étant un produit naturel. Cette antinomie s’explique par le fait que la fabrication du granulé de bois est un procédé industriel simple, sans modification profonde de la matière première 100% naturelle utilisée. Si l’on devait résumer le granulé de bois en une phrase, cela pourrait être :

« Produit à partir de sciure brute séchée et compressée, 
pour un combustible 100% naturel et 100% bois ».

En effet, la fabrication du granulé de bois nécessite principalement deux opérations : le séchage et le pressage. C’est cette simplicité qui offre les qualités écologiques du granulé de bois, et c’est le caractère industriel qui permet son utilisation dans les chaudières à granulé de bois performantes. Le bois est récupéré en sciure et transformé en granulé pour permettre une utilisation automatisée.

Ainsi, la production industrielle du granulé permet d’obtenir toujours le même granulé, sans aléa, doté des mêmes dimensions, du même pouvoir chauffant, du même taux d’humidité et du même taux de cendre. C’est également cette phase industrielle qui permet la sécurité d’approvisionnement sur le long terme.


Additifs ou 100% bois ?

Certains granulateurs, pour obtenir une meilleure tenue du granulé, mais également un meilleur rendement de fabrication, ajoute de l’amidon de maïs ou du lignite, quelques pourcents cadrés par les certifications qualité. Donc toujours 100% naturel.

Les 8 bonnes raisons
d'opter pour un chauffage au granulé de bois

Les différentes étapes de fabrication du granulé de bois :


1 - La matière première

Qui : les granulateurs sont souvent des gros scieurs, la sciure parcourt alors quelques mètres entre la scierie et l’unité de granulation. Si ce n’est pas le cas, le granulateur a passé des accords avec des scieries de sa région. Parfois, le granulateur dispose également d’un broyeur pour « fabriquer sa sciure », comme par exemple une unité de granulation qui transformait les arbres tombés après la tempête Klaus de janvier 2009, dans les Landes.

Quoi : résidus de scierie et déchet de bois, principalement de la sciure, et plus rarement des déchets de coupe écorcés et non traités.


2 - Transport et stockage

La sciure est amenée par des camions à fond mouvant. Majoritairement issue de résineux, non traitée, elle a rarement fait plus de 50km pour arriver à l’usine. Elle doit être utilisée « fraîche », donc ne pas être stockée trop longtemps. La sciure est chargée dans le séchoir à l’aide d’un godet ou de convoyeurs enterrés.

3 - Séchage

Composée à plus de 50% d’eau, la sciure doit être séchée. Phase la plus énergivore, elle est pourtant neutre en CO2 car les séchoirs sont, dans 95% des cas, alimentés en chaleur par une grosse chaudière à bois. Certaines unités produisent également de l’électricité par cogénération en amont du séchage. Les recherches actuelles portent sur des procédés de séchage encore plus économes. La cheminée rejette principalement de la vapeur d’eau.


4 - Broyage

Phase de calibrage. La sciure et les petits copeaux sont passés dans un broyeur-affineur à marteau qui permet d’avoir des fibres de taille homogène. Le résultat est une sorte de farine. Cette farine est brassée dans un mélangeur au-dessus de la presse.


5 - Pressage

La sciure est amenée dans une presse. Elle est passée en force dans une filière cylindrique percée de trous de 6mm. Il en sort de l’autre côté des cylindres qu’un couteau coupe à une longueur de 4 cm maximum. Le pressage doit être ni trop fort ni trop léger. Le granulé doit avoir une densité de l’ordre de 1100 kg/m3 pour une masse volumique de 650 kg/m3.


6 - Refroidissement - Tamisage

De l’air est soufflé sur les granulés afin de les refroidir. Ce refroidissement permet d’obtenir la bonne dureté de granulé et de finir le séchage du granulé qui descend alors à 5 à 10% d’humidité.
Le granulé est ensuite amené dans un tamiseur qui le sépare des fines (poussières), puis conditionné en en sac, big bag ou vrac et utilisé pour alimenter les chaudières à granulés.

Des contrôles indispensables pour une bonne qualité

Comme tout produit industriel, des contrôles pendant les différentes phases de production sont nécessaires à l’obtention d’une bonne qualité de produit fini. Cependant, dans le cadre d’une production au norme NF granulés bois « haute performance », DIN Plus et ENplus, le granulateur doit faire des contrôles permanents et est soumis à des contrôles inopinés de vérification.

 
Quelle énergie pour produire le granulé ?

Question importante et réponse chiffrée : l’énergie nécessaire pour produire et livrer le granulé de bois reste faible et majoritairement renouvelable. Pour produire 10 kWh de granulé, il faudra dépenser 2 à 3 kWh d’énergie. Dans cette énergie, seulement 0.6 kWh n’est pas renouvelable (l’essence de la tronçonneuse, le diésel du livreur, etc.), à comparer au 0,3 kWh du bois-bûche. L’énergie du séchage est très majoritairement le bois. Au bilan énergétique, le granulé de bois est donc largement cohérent : un combustible écologique sur toute sa chaîne de production, associé à des chaudières à granulés performantes pour une combustion particulièrement propre et un confort de chauffage incomparable.


Attention : il y a granulé… et granulé !

Ne pas confondre le granulé premium de qualité haute performance, utilisé pour le chauffage domestique au bois, qui est produit localement, et le granulé « électrique » destiné à alimenter des centrales de production d’électricité. Ce granulé est de moindre qualité et peut venir de très loin, USA par exemple. C’est un autre produit, un autre marché mais...le même nom. La confusion est fréquente dans les médias.

 

Vous aussi, vous souhaitez passer au vert ?

Contactez-nous

Cliquez sur l'image pour l'agrandir.