Tout sur les systèmes solaires

Les pellets et le solaire sont la paire idéale. Avant l'installation, quelques points fondamentaux doivent être clarifiés. Nous aimerions répondre ici aux questions les plus fréquemment posées.

Avec une installation solaire, vous contribuez activement et considérablement à la protection du climat.
Un exemple : un système solaire avec une surface de 6 m² de capteurs et 300 litres de ballon solaire produit 60 000 kWh d'énergie pour la production d'eau chaude en 25 ans. Cela permet d'économiser environ 1000 kg d'émissions de CO2 par an par rapport à un système de chauffage au mazout. Avec une surface de capteurs de 15 m² et 1 000 litres de ballon solaire, 120 000 kWh d'énergie pour le chauffage de l'eau et des locaux seront produits en 25 ans. L'environnement bénéficie d'environ 2 tonnes d'émissions de CO2 en moins par an. Cela correspond aux émissions d'un an de conduite (avec une voiture de milieu de gamme, à 12 000 km en voiture).

Avec les capteurs solaires, vous ne faites pas seulement du bien à l'environnement, mais vous soulagez aussi considérablement le budget du ménage, car vous chauffez avec l'énergie solaire gratuite.
L'Office fédéral de l'économie et du contrôle des exportations accorde des subventions pour le passage à l'euro. En combinaison avec le chauffage aux pellets, des primes supplémentaires peuvent même être demandées. Nähere Infos finden Sie hier oder unter www.bafa.de

Oui, par rapport à une journée ensoleillée, par temps nuageux en été, le système solaire a encore jusqu'à 80 % du rayonnement disponible car il utilise également le rayonnement diffus (réfléchi par les nuages). Par une journée d'hiver nuageuse, il représente encore 25 pour cent de la radiation d'une journée ensoleillée.

L'eau chauffée à l'énergie solaire est recueillie dans un réservoir de stockage qui peut stocker deux fois plus d'eau chaude que les besoins quotidiens de toute la famille.
Si la chaleur du soleil n'est plus suffisante pour couvrir la demande, un capteur allume le poêle à granulés.

Le système solaire fournit généralement environ 70 pour cent de votre eau chaude à l'aide du soleil. Pour cela, vous avez besoin d'environ 1,5 m² de capteurs par personne dans la maison. La taille exacte dépend de votre consommation d'eau chaude individuelle, c'est-à-dire si vous prenez une douche, un bain ou même un jacuzzi. Si le système solaire est conçu plus grand, vous pouvez également vous chauffer au soleil au printemps et en automne.

Jusqu'à 70 % des besoins annuels en eau chaude d'un ménage peuvent être couverts par un système solaire basé sur l'énergie solaire.
Selon la norme d'isolation thermique du bâtiment et la conception du système solaire, environ 30 % de l'énergie annuelle de chauffage peut être couverte par le chauffage des locaux. La seule exigence est une toiture ou une façade orientée au sud. Le reste de la demande d'énergie est assuré par le chauffage de la cave. Une installation solaire peut être particulièrement bien combinée avec un système de chauffage à granulés de bois. Le réservoir tampon nécessaire est utilisé par les deux, ce qui améliore l'efficacité de l'ensemble du système de chauffage.

En principe, un système solaire peut être utilisé dans n'importe quel bâtiment existant.
Toute surface de toiture non ombragée toute l'année et ne s'écartant pas de plus de 45 degrés du sud est en principe adaptée aux installations solaires. Les façades du côté sud conviennent également très bien comme surfaces pour les installations solaires.

Non. Lors de la mise en service, le régulateur est réglé de manière experte par l'installateur, après quoi aucune autre intervention n'est nécessaire. Le système fonctionne entièrement automatiquement.

Un système solaire standardisé est entièrement installé dans le nouveau bâtiment en une journée. Les collecteurs, les réservoirs de stockage et les composants du circuit solaire sont généralement proposés sous forme d'ensemble. C'est moins cher et cela facilite le travail de l'installateur. Cela signifie que pratiquement aucune erreur ne peut être commise lors du montage.

Deux tuyaux spécialement isolés sont posés entre le champ de capteurs et la chaufferie. Pour le montage ultérieur, ils sont installés soit dans une cheminée ou un puits de ventilation libre, soit dans un "tuyau de descente des eaux pluviales" séparé sur le mur extérieur.

Tous les trois ans, il faut vérifier la résistance au gel de l'installation solaire.
La valeur pH du fluide solaire est également contrôlée afin de garantir la plus longue durée de vie possible de l'installation. Le meilleur moyen d'y parvenir est d'effectuer un contrôle périodique de l'installation de chauffage.

Tous les capteurs sur le marché sont équipés d'un verre solaire robuste qui peut résister à la grêle. Les capteurs doivent être raccordés au système de protection contre la foudre de la maison contre la foudre.
Si les capteurs ont été soumis à un test de qualité selon la norme européenne EN 12975-2, ils sont testés pour une pression d'au moins 1.000 Pa, ce qui correspond à environ 10 à 25 cm de neige fraîche humide sur le capteur. La plupart des capteurs peuvent résister à un multiple de ce phénomène, seule une couche de neige d'un mètre de haut peut provoquer un bris de glace.

Non. Enregistrez immédiatement l'installation solaire auprès de votre compagnie d'assurance habitation afin qu'elle soit incluse dans la couverture d'assurance (foudre indirecte ; affecte principalement le contrôle électrique et le bris de glace). La plupart des polices d'assurance n'exigent pas d'augmentation des primes.

Dans un nouveau système de chauffage, un ballon tampon moderne est généralement installé en tant que centre d'énergie, qui effectue toutes les tâches. Cependant, lors de la modernisation d'une installation solaire, il peut être avantageux d'intégrer le chauffe-eau existant dans le circuit solaire.

Retour